Gluck – Orfeo ed Euridice review

NOTE GLOBALE: 4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)

Artiste(s): Iestyn Davies, Sophie Bevan, Rebecca Bottone, La Nuova Musica & David Bates
Compositeur(s): Christoph Willibald von Gluck (1714-1787)
Label: Pentatone
Date de sortie: 04 octobre 2019

Carnet de notes
Interprétation: 4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)
Qualité sonore: 4.6 out of 5 stars (4,6 / 5)
Bien-être: 4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)
Récompense(s):

Ecouter l'album en streaming sur Apple Music
Acheter l'album sur Amazon
Partagez votre avis sur notre page Facebook

DESCRIPTION, INFORMATIONS

Cet enregistrement en direct présente la version originale de l’opéra présentée à Vienne en 1762, avec l’excellente évocation par Gluck des champs Elysian de sa version parisienne de 1774, en petite addition. La Nuova Musica et son directeur artistique David Bates font partie des jeunes ensembles baroques les plus passionnants de notre époque. Pour leur premier enregistrement PENTATONE, ils collaborent avec trois chanteurs exceptionnels: le contre-ténor Iestyn Davies et les sopranos Sophie Bevan et Rebecca Bottone.

Pentatone

COMPTE-RENDU

Il ne faut pas longtemps pour savoir que cette version de « Orphée et Eurydice » est très léchée. L’Orchestre est tout simplement exceptionnel, ses contrastes, ses dynamiques et son implication, il dégage un tel mécanisme qui se trouve implacable. Ça envoi du lourd. Ce qui est frappant avec l’ensemble La Nuova Musica c’est sa justesse et sa délicatesse qui sont remarquables.

Cette version en direct peut également compter sur trois chanteurs qui apportent une fraîcheur non déplaisante. Le contre-ténor Iestyn Davies avec sa voix soyeuse et son réel sens du drame s’en sort magnifiquement bien dans ce rôle titre d’Orphée à la tête d’une forte histoire d’amour. Rebecca Bottone a été brillante dans le rôle du Dieu Amour, dans ses échanges avec Orphée, de son jeu presque taquin jusqu’à l’émotion sur l’amour et la foi en une fidélité sans faille. Sophie Bevan, dans le rôle d’Eurydice, confuse et incrédule, elle a parfaitement su apporter la chaleur et la passion à travers ses chants solos avant de retrouver Orphée et de nous offrir de somptueux duos.

Toujours autant d’émotions à l’écoute de cet opéra, on ne s’en lasse pas.


IDÉES CDs