Grétry – Raoul Barbe-Bleue

Artiste(s): Orkester Nord, Martin Wahlberg, Chantal Santon-Jeffery, François Rougier, Matthieu Lécroart, Manuel Núñez Camelino, Eugénie Lefebvre, Enguerrand de Hys, Jérôme Boutillier, Marine Lafdal-Franc
Compositeur(s): André Grétry
Label: Aparté
Date de sortie: 15/11/2019

Carnet de notes
Note Globale: 5 out of 5 stars (5 / 5)
Interprétation: 5 out of 5 stars (5 / 5)
Qualité sonore: 4.8 out of 5 stars (4,8 / 5)
Bien-être: 4.8 out of 5 stars (4,8 / 5)
Récompense(s): Album de la semaine, Choix Classique HD, Album de la semaine

Donnez votre avis sur notre page Twitter
Partagez votre avis avec les autres internautes sur notre page Facebook

DESCRIPTION, INFORMATIONS

Ce premier enregistrement mondial d’une partition de Grétry tombée aux oubliettes est le fruit de la collaboration du festival norvégien Barokkfest et du Centre de musique baroque de Versailles. Représenté quelques semaines avant la Révolution française, Raoul Barbe-bleue est un opéra-comique inclassable, aux implications musicales et dramatiques étonnantes, dans lesquelles Offenbach puisera pour renouveler le théâtre lyrique. Univers médiéval et merveilleux se côtoient dans cette réécriture du conte de Perrault, qui annonce déjà, tant par son écriture que par son goût de l’épouvante, le romantisme à venir. Loin des standards du genre, Raoul Barbe-bleue expose une fresque volontiers politique et dépeint une noblesse cruelle, rendue parfois grotesque par le mélange du registre tragique et des ressorts comiques, du travestissement au valet souffre-douleur. Le drame, nimbé d’une atmosphère mystérieuse (on pense aux Singspiel de Weber) jouit d’une écriture musicale qui soutient le suspens, et n’a plus grand-chose à voir avec la simplicité naïve des premières œuvres du compositeur. L’élégance et le raffinement de Grétry servent une puissance dramatique qui n’est pas sans rappeler, dans l’ouverture, l’introït du Requiem de Mozart. Enregistré dans le magnifique théâtre de Trondheim (Norvège), et servi par une distribution brillante sous la baguette de Martin Wahlberg, Raoul Barbe-Bleue possède une richesse surprenante, tant pour le néophyte que pour le spécialiste

© Aparté

COMPTE-RENDU

Doté de mélodies simples mais puissantes, d’une orchestration conquérante qui entraîne dans un tourbillon sublime cet opéra de Gréty. Les accompagnements sont tonitruants et donne le ton de ce Raoul Barbe-Bleue.

Les dialogues et les chansons de l’opéra de Grétry sont d’une grande simplicité mais tellement de sincérité et de naturel en ressort, et cela demande de disposer d’une belle technique pour les chanteurs et chanteuses. Et la directrice artistique Sarah Hermann et son équipe ne se sont point trompées au vu de ce redoutable casting qui donne vie à l’histoire, à ses rebondissements, son suspens crescendo, à l’amour de ce jeune couple…

Voilà un opéra, avec un superbe package d’ailleurs, qui nous fait passer un pur moment de joie, grâce à la fougue et à sa dynamique de l’Orkester Nord, et grâce à une distribution impliquée, sincère et talentueuse.


Donnez votre avis sur notre page Twitter
Partagez votre avis avec les autres internautes sur notre page Facebook