Tchaikovsky Piano concerto No.1 - Liszt Solo Piano Works

Tchaikovsky Piano concerto No.1 – Liszt Solo Piano Works

NOTE GLOBALE: [usr 4.5]

Partagez votre avis sur cet album via Facebook

Artiste(s): George Li, Vasily Petrenko, London Philharmonic Orchestra
Compositeur(s): Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Franz Liszt
Label: Warner Classics
Date de sortie: 18/10/2019

Carnet de notes
Interprétation: [usr 4.6]
Qualité sonore: [usr 4.7]
Bien-être: [usr 4.7]
Récompense(s): Choix Classique HD

DESCRIPTION, INFORMATIONS

George Li a attiré l’attention internationale en 2015 lorsqu’il a remporté la médaille d’argent au Concours international Tchaïkovski à Moscou. Il a à présent enregistré une des œuvres les plus chères et les plus appréciées de Tchaïkovski, le Concerto pour piano n ° 1 avec le London Philharmonic Orchestra et le chef d’orchestre Vasily Petrenko. Le New York Times l’a qualifié de « véritable révélation » dans son travail. Il est complété par trois pièces en solo de Liszt, compositeur qui a figuré lors de son premier récital Warner Classics, jugé «gagnant» par le magazine International Piano.

Warner

COMPTE-RENDU

Le premier concerto pour piano de Tchaikovsky est en général aimé de tous. Il comporte du folklore, de la danse et surtout de la virtuosité, tout cela dans un magnifique lyrisme et une grande intensité.

Dans le premier mouvement, l’orchestre philharmonique de Londres dirigé par Vasily Petrenko fait briller de milles feux le thème avec quelques accords marqués subtilement par George Li puis un accompagnement plus vaste qui va s’estomper pour laisser place à la partie principale. Li met beaucoup d’énergie dans ses fulgurantes octaves à la saveur ukrainienne et la puissance nécessaire afin que l’effet se fasse bien entendre (c’est comme cela qu’on les aime) puis c’est au tour du London Philharmonic Orchestra. Lors du développement le piano et l’orchestre s’opposent dans une même intensité acoustique puis plus subtilement, cela permet au génie Li de montrer toute sa grandeur à interpréter de grands concertos, cela permet également de voir la qualité de ses aigus.

Le second mouvement nous montre toute la finesse du jeu de George Li qui s’étoffera encore plus avec le temps. Après quelques staccatos le jeu se fait avec un dynamisme affriolant. Le dernier mouvement est un difficile exercice de technicités que Li maîtrisera sans soucis.

Voilà un jeune pianiste, George Li, qui est déjà capable de grandes choses mais il lui reste encore à développer la dynamique de son doigté car son jeu est encore un poil fluet. Mais ce qui est certain, c’est que Li fera parti des grands.