Carnet de voyage, Livre 1, Beethoven & Cras

Interprétation:4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)
Oeuvre:4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)
Son:4 out of 5 stars (4,0 / 5)
Bien-être:4 out of 5 stars (4,0 / 5)
Average:4.3 out of 5 stars (4,3 / 5)

APPLE MUSICKLARTHE

  • Album:  Carnet de voyage, Livre 1, Beethoven & Cras
  • Artiste Principal:  Quatuor Midi-Minuit
  • Compositeurs: Ludwig Van BEETHOVEN & Jean Cras
  • Label: Klarthe
  • Genre: Musique de chambre
  • Durée totale: 01:07:39
  • Date de sortie d’origine: 26 avril 2019 

Dans ce CD, nous avons mis en regard deux musiciens qui a priori n’ont rien en commun. L’un est Jean Cras, capitaine de vaisseau français et musicien dilettante né au tournant du XXème siècle, l’autre est Ludwig van Beethoven, que l’on ne présente plus. Et pourtant, si on s’amuse à regarder à la loupe les fils si ténus qui relient les destinées humaines, on s’apercevra que Cras lisait religieusement les œuvres de Beethoven avant de prendre son quart, et peut-être cet homme soumis aux caprices de la nature avait trouvé un maître chez le grand compositeur habitué à tant de tempêtes intérieures. © Klarthe

CRITIQUE HD

Dans ce Quatuor opus 18 n°3 de Beethoven (qui en fait a été écrit en premier…) l’harmonie prime entre les quatre musiciens et il n’y a jamais de place pour un « soliste » qui se mettrait en avant et qui, d’une façon, briserait cette uniformité.

Le jeu du Quatuor Midi-Minuit est vraiment exquis à entendre. Rien ne vient troubler ces instants de délectations. Ce calme, instauré par Ludwig, comme un instant de solitude ou l’on tomberait facilement dans la rêverie, est très bien reproduit par nos quatre musiciens. On peut en savourer chaque note tant la technique et la dynamique instaurée sur la partition (très peu de place pour les fortissimos) est excellente.

Le Premier quatuor « À ma Bretagne » de Jean Cras est un peu plus amer. Mais la technique de jeu employé ici change complètement la donne.
Faire un plat à plusieurs saveurs demande l’art de maîtriser l’équilibre des goûts, et il se digère très bien.
Pour ma part on atteint l’apothéose au second mouvement « Calme ». Les notes sont langoureuses et on atteint une plénitude qu’on aimerait ressentir à chaque instants de vie.
Quelle est l’héroïne dans ce mouvement ? Je dirais que le violoncelle de Christophe nous gâte de beautés techniques et que le reste des cordes, Fabienne, Delphine et Jacques, nous envoient ce qu’ils ont de meilleurs. Ce Quatuor impressionne par toute sa splendeur. Ne sortait jamais du carré Midi-Minuit, ce serait briser toute la magie que vous nous avez offert dans ce si beau carnet de voyage.
On attend une prochaine page…

Niveau Son, le placement stéréo est très subtil et cela permet d’entendre avec précision chaque cordes. L’écoute est très agréable.