Olimpie de Spontini

Interprétation:4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)
Oeuvre:3.5 out of 5 stars (3,5 / 5)
Son:4 out of 5 stars (4,0 / 5)
Bien-être:4 out of 5 stars (4,0 / 5)
Average:4 out of 5 stars (4,0 / 5)
  • Album:  Olimpie
  • Artiste Principal:  Flemish Radio Choir, LE CERCLE DE L’HARMONIE, Jérémie Rhorer: direction. Karina Gauvin, Kate Aldrich, Mathias Vidal, Josef Wagner, Patrick Bolleire, Philippe Souvagie
  • Compositeurs: Gaspare Spontini (1774-1851)
  • Label: Palazzetto Bru Zane
  • Genre: Opéra
  • Durée totale: 02:14:12
  • Date de sortie d’origine: 22 mars 2019 

Effets spectaculaires à profusion, pathos, théâtralité, chœurs pléthoriques… Olimpie de Spontini, dont l’héroïne est ici incarnée avec sensibilité par Karina Gauvin, multiplie les effets dramatiques de la tragédie lyrique. À la tête du Cercle de l’Harmonie, Jérémie Rhorer entraîne l’auditeur au cœur d’un drame familial et politique. Kate Aldrich personnifie une Statira enflammée, Mathias Vidal un Cassandre héroïque, Josef Wagner un terrible Antigone. Ému aux larmes par cette œuvre, Berlioz consacra Spontini un des plus grands génies de la musique française. Ce nouveau livre-disque du label Bru Zane (collection « Opéra français », vol. 20) décrypte le contexte de création et plonge le lecteur dans les secrets de fabrication d’une œuvre qui allait révolutionner l’art lyrique.
© (C) 2019 Copyright

CRITIQUE HD

Un Olimpie qui revient en force ! Avec un orchestre et un chœur, le Cercle de l’Harmonie et le Flemish Choir, la partition à tous les atouts pour sonner comme il faut et pousser la troupe de chanteurs vers le haut. Et le Cercle de l’Harmonie bat la cadence, c’est une déferlante de cuivres pêchus et de cordes sensibles quand il le faut. C’est un régal musical à écouter ! Le chœur qui, grâce à une préparation du grand Hervé Niquet et une chef de chant comme Nathalie Steinberg, l’ensemble ne faisait plus qu’un. « C’est fou comme c’est beau la musique quand c’est joué avec autant de passion. »

Ce tout a fait exploser les voix des chanteurs du soir. Je pense qu’ils ont tout donné ! Sublime interprétation d’Olimpie, incarnée par Karina Gauvin, et une Statira qui ne défaillit pas dans son rôle de mère et défunte du grand Alexandre le grand. Nous avons eu un grand ténor en Cassandre amoureux de la fille dont il a tué le père. La basse, Josef Wagner, livre une partition sublime et s’impose dans le rôle d’Antigone qui révélera à sa mort qu’il est le seul meurtrier d’Alexandre. Patrick Bolleire a bien percé à jour le rôle de Hiérophante.

Tous cette ensemble a pu profiter de la superbe acoustique de la Philharmonie de Paris pour enregistrer cette belle version de Olimpie, premier péplum dans le monde de l’opéra.

APPLEBRU ZANE