Schoeck / Das Schloss Dürande

C’est une première mondiale que l’éditeur Claves publie le 8 Février 2019, l’opéra d’Othmar Schoeck « Das Schloss Dürande » !

Voilà une édition qui devrait s’inscrire comme une référence dans le répertoire lyrique, aux côtés des œuvres de Richard Strauss, Leoš Janáček, Franz Schreker et Alexander Zemlinsky.

Informations sur cette version 2018

Opéra en quatre actes d’après le livre de Joseph von Eichendorff. Certaines œuvres de Eichendorff ont été adaptées musicalement, notamment par Robert Schumann, Richard Strauss et Hugo Wolf.

Cette nouvelle version « 2018 » de Francesco Micieli est tirée du livret de Hermann Burte. L’adaptation musicale est de Mario Venzago.

Casting

  • Renald Dubois – Robin Adams
  • Gabriele, sa soeur – Sophie Gordeladze
  • Comte Armand, fils de l’ancien comte – Uwe Stickert
  • Prioress – Hilke Andersen
  • L’ancien comte – Andries Cloete
  • Nicolas, l’ancien valet du comte – Jordan Shanahan
  • Comtesse Morvaille – Ludovica Bello
  • Un garde-chasse / Buffon l’aubergiste – Todd Boyce
  • Un jardinier, l’orateur de la foule, 1er chasseur – Michael Feyfar
  • 1ère nonne – Jinsook Lee
  • 2ème nonne – Vilislava Gospodinova
  • Un avocat, 3ème chasseur, Commissaire Nazariy Sadivskyy – Andres Del Castillo
  • 2e chasseur, soldat – Carl Rumstadt
  • Un policier – David Park
  • Un policier – Samuel Thompson
  • Un parisien – Carlos Nogueira
  • Une voix – Bareon Hong

L’œuvre

Le compositeur Schoeck nous a offert un magnifique opéra avec de magnifiques mélodies puisées dans son amour pour la poésie et dans son admiration pour les voix.

Le maestro Mario Venzago a travaillé l’œuvre en ne laissant que la musique. C’est alors qu’il s’est rendu compte que cette dernière racontait à elle seule l’histoire de la nouvelle d’Eichendorff. Il va sans dire que Schoeck a dû longuement composé la musique avant même de recevoir le livret.

Et ce n’est qu’alors que j’ai reconnu l’impact de la musique, sa puissance et sa sincérité immédiate.

Mario Venzago

Cette œuvre est sans aucun doute l’une des plus extraordinaires à avoir été écrite par Othmar Schoeck. Elle pourrait très bien avoir été écrite de nos jours.

L’histoire est tellement bien construite qu’elle en devient réaliste et excitante.

À l’écoute

L’opéra a été capté en live sans aucune retouches. Les petites fautes de diction des chanteurs ont été laissées intactes. L’histoire en ressort authentique et passionnante.

L’énergie particulière et l’enthousiasme que dégage l’Orchestre Symphonique de Berne rendent la partition exaltante et riche en couleurs.

Conclusion

Comme le dit si bien le chef Mario Venzago « Le public décidera si la réintégration de Das Schloss Dürande a sa place dans le grand répertoire lyrique. »

Quoi qu’il advienne, l’œuvre est déjà en bonne place dans ma bibliothèque !

Othmar Schoeck Das Schloss Dürande
Othmar Schoeck Das Schloss Dürande

Résumé du livret

Non loin de Marseille, le chasseur Renald vit avec sa soeur Gabriele au château de Dürande. Un soir, il surprend sa sœur avec son amant et décida de l’envoyer dans un monastère voisin. Mais Gabriele s’échappe avec son amant, qui n’est autre que le jeune comte de Dürande. Renald suit alors les deux amants dans un Paris troublé par la Révolution française. Il tente en vain de retrouver sa sœur car il craint qu’elle soit retenue par le jeune comte pour servir de prostituée.

Quelques mois passés, Renald et une horde de meurtriers font route vers le château de Dürande . Quand la bande de révolutionnaires menace le château, le vieux comte présent sur les lieux, meurt d’une crise cardiaque dans l’excitation d’une dernière bataille.

Tous les autres sont entre-temps rentrés de Paris. Mais Armand arrive trop tard pour être aux côtés de son père lorsqu’il meurt. La bataille pour le château devient alors de plus en plus féroce. Au milieu de la confusion, Gabriele apparaît tout à coup sur le balcon, vêtu de blanc à la manière d’Armand, afin d’attirer les balles vers elle et de protéger l’homme qu’elle aime. Mais finalement, tout est révélé. Gabriele cache les nombreuses blessures qu’elle vient de subir et les deux amants tombent dans les bras l’un de l’autre en déclarant leur amour. Mais Gabriele devient de plus en plus faible et meurt dans les bras d’Armand. Il est ensuite tué par une balle tirée par Renald, qui entre maintenant en vainqueur pour réclamer le château. Mais Nicolas, le serviteur du vieux comte, explique, plein d’amertume et de colère, comment le comportement meurtrier de Renald était injustifié. Ce dernier se ressaisit, attrape une torche et monte dans la tour où se trouve la poudre à canon. Le château explose, cascadant comme une sorte de «Götterdämmerung».

Technique

Enregistré en direct au Stadtheater Bern (Suisse) les 31 mai et 2 juin 2018

Ingénieur du son
Gerald Hahnefeld
Traductions en anglais
Chris Walton
Design
Amethys
Producteur exécutif
Claves Records, Patrick Peikert

CD

Digipack 8 pages / 3 CD / Livret 120 pages

Date de sortie : 08/02/2019

Artiste principal : Mario Venzago

Compositeur principal : Othmar Schoeck

Orchestre : Orchestre Symphonique de Berne

Plus d’infos et Commande du CD chez Claves

Ce diaporama nécessite JavaScript.