SHOSTAKOVICH, WEINBERG & KOBEKIN – ANASTASIA KOBEKINA

CLAVES

  • Composers: Mieczyslaw Weinberg, Dmitri Shostakovich, Vladimir Kobekin
  • Conductors: Kevin John Edusei
  • Date de sortie d’origine : 5 avril 2019
  • Artiste:Anastasia Kobekina
  • Date de sortie: 5 avril 2019
  • Label: Claves Records
  • Copyright: (C) 2019 Claves Records
  • Durée totale: 52:29
  • Genres: Musique Classique


ANASTASIA KOBEKINA

La violoncelliste russe Anastasia Kobekina est plusieurs fois lauréate de nombreux concours internationaux. 
En 2018, elle a reçu le prix Thierry Scherz et le prix André Hoffmann au festival de musique suisse d’hiver «Sommets musicaux de Gstaad», qui comprend un enregistrement avec orchestre pour le label suisse Claves. 
La même année, Anastasia a été sélectionnée par la BBC 3 pour rejoindre le programme BBC New Generation de 2018 à 2020.

label claves

CRITIQUE

Dans le premier mouvement du Concerto pour Violoncelle la technique et la maîtrise nous annonce que nous allons avoir affaire un beau Chostakovitch. L’archet d’Anastasia mène la danse, une danse légère et insouciante, les vents tourbillonnent autour des cordes qui tiennent prise face à une telle fulgurance . Il en ressort une très belle qualité technique, un touché plein de générosité et qui envoie tout le monde dans une catégorie supérieur.

Une nouvelle icone du violoncelle

Quelle beauté ce second mouvement, nous sommes sur des cordes mouvantes. Un cuivre appelle au loin et les cordes se mettent en mouvement guidées par Anastasia. C’est d’une telle beauté ce que nous font les musiciens. Le grave nous fait douter et les médiums nous réconfortent.
Et c’est alors que rentre, dans cette ambiance un peu mystique, le chant du violoncelle d’Anastasia; une douce mélodie russe. Toute cette beauté s’anime jusqu’à atteindre une dramaturgie s’apaisant avec le doux son du célesta.

L’Orchestre de Berne est loin de l’être (en berne), une machine d’une redoutable précision. Anastasia ne pouvait pas rêver mieux comme accompagnement.

SON

On peut entendre l’archet glisser. Tout le spectre est bien distinct.
La rigueur de l’orchestre, avec un son d’une telle qualité, m’a fait penser au film « Whiplash », « toujours chercher la perfection ».

Bonne écoute à vous
Musicalement
Nicolas